DIY : support pour bagues

En allant à la déchetterie ce matin, je suis tombée sur un bout de mousse plastique. Je l’ai récupéré car je cherchais un moyen de fabriquer un support pour présenter les bagues.

Comme j’ai toujours (pleins) de trucs qui traîne à la maison, j’ai pu tenter l’expérience. Si vous voulez essayer vous aussi il vous faudra :

  • de la mousse
  • un tissu /papier collant de préférence, sinon il faudra de la colle
  • cutter / règle/crayon /ciseaux
  • un couvercle de boite

DSC05027.JPG

Moi j’ai pris un grand couvercle de boite de camembert que j’avais récup.                             (beaucoup beaucoup plus grand que celui de cette photo!!)

1-Il faut reporter son couverle sur la mousse et la découper.

2-Coller son tissu/papier

3- découper au cutter des lignes de 2cm en laissant un espace entre chaque de 1cm

4- installer la mousse dans le couvercle et déposer les bagues!!

 

Et oui, c’est tout….et ça peut être sympa pour faire des cadeaux ou pour ranger ses propres bagues !

 

@ bientôt

DSC05028

 

 

 

 

 

Publicités

Merci à tous!

Un grand merci pour tous vos petits message d’encouragement. Ça fait vraiment plaisir de se sentir moins seul dans ce vaste monde qu’est la « blogosphère ». j’espère réussir à être plus efficace cette année (euh…c’est mal partie en janvier!!! je suis déjà à la bourre!!!lol)

 

En attendant voici quelques images de cartes que j’ai acheté suite à une petite promenade dans le centre de Nantes (j’y avais pas mis les pieds depuis un siècle  , des mois….pour faire du lèche vitrine!) D’ailleurs « Merci Mathilde !  » pour la découverte de toutes ses jolies boutiques de créateurs !! Heureusement j’ai réussi a ne pas faire cramer ma carte bleu !! mais ça me donne envie de faire une « wish-list » tellement j’ai vu de choses trop belle !!

DSC04817DSC04819DSC04814DSC04813

J’ai aussi découvert un super magazine grâce a Mathide (Merci!!!) : Il me donne envie de le dévorer, le découper, mais aussi de le garder intacte….(grrrr un peu comme le FLOW magazine)

DSC04820

Et à défaut/en plus de passer des heures à découvrir/lire tous les blogs…je pourrai en découvrir des nouveaux avec ce mag !

 

DIY : Sapin de Noël en bois

J’avais envie d’un sapin/présentoir pour le marché de la sainte Catherine. Ce qui est bien avec ce marché de Noël c’est qu’il est ouvert aux particuliers, et permet donc de voir si nos petites créations maison plaisent ou non. Bref, comme je voulais « attirer » le regard sur mon stand je me suis lancé dans la fabrication d’un sapin de Noel….comme un gruyère! P)

J’ai acheter 2 planches de contre plaqué de 1m par 70 cm. La prochaine fois j’essaierai dans du MDF, ça fera peut être moins d’éclats.

Pour réaliser mon sapin, j’ai demandé de l’aide à mon tonton, il a tout le matériel nécessaire et surtout le coup de main!

Etape 1 : dessiner le sapin sur les planches

Etape 2 : découper les contour du sapin et le centre pour emboîter les deux parties

Etape 3 dessiner les emplacements des trous

Etape 4: faire les trous avec la scie cloche ou la défonceuse (je connaissais pas mais j’adore cet outil!)

Etape 5 : tout poncer correctement…et ça prends du tempsDSC04410!

Etape 6 : peindre….2 couches au moins!

 

Et voilà ce que ca donne ! Mon fils a voulu le décorer lui même pour Noel, il a collé pleins de gommettes dessus et passé des guirlandes dans les trous…c’est son sapin à lui…et à la belette qui a mis sa touche aussi (gommettes d’halloween!)

 

A gauche la version pour le stand avec mes bijoux et créations accrochées dessus

A droite la version des enfants…on va ajouter quelques boules de noël quand même !

A vos scie….

 

 

Le temps passe…

Waouh…dernier message le 22 mai! je savais que ça faisait longtemps mais pas à ce point. En même temps j’ai été plus qu’occupé en juin/juillet. Pas un week end de libre et la préparation + 1ère fête de l’école du chaton! Pas le temps de bricoler.

Puis il y a eu le tournant de ma vie…un virage important que j’attendais depuis 4 ans. Ça fait 5 ans que je bosse pour la même asso, j’aime mon job d’animatrice mais j’ai envie d’évoluer. 5 ans que j’accepte de faire des horaires de merde ( 1h le matin et 3h le soir) pour un salaire de misère avec seulement 2 jours dans la semaine ou j’arrive a faire une vrai journée en continue et par contre à 35h sur les vacances scolaire. Tant que j’avais pas d’enfant c’était pas gênant…mais avec l’arrivé du chaton ça commencé à me saouler de finir tard le soir pour seulement 4h de boulot dans la journée en découpé. Je bosse quand mon enfant à besoin de moi. J’ai tenue bon parce que je savais qu’une de mes collègue dont le poste à temps pleins et avec des responsabilités finirait par se libérer. J’ai beaucoup aimé travaillé avec cette collègue, ce n’était pas que j’attendais avec impatience son départ mais j’espérerai son poste quand ses projets à elle se concrétiseraient. J’ai fait une partie de son remplacement quand elle a eu son bébé, j’ai adoré…Je suis de nouveau tombé enceinte et j’ai enchainé avec mon congé parental pour m’occuper de ma belette et du chaton (1ère année à l’école).

Puis le poste se libère, on fête le départ de ma collègue qui s’en va vers de nouveau horizon…j’attends une annonce…rien …pas de remplacement prévu pour le moment. Juin arrive, et la ça se bouscule, les projets de l’asso évoluent …une annonce arrive. Il faut que je refasse mon CV + lettre de motivation…ça me prend bien quinze jours ( vous imaginez pas le nombre d’essai et de brouillon avant que ça me convienne!!!). Je dépose ma candidature…on part en vacances…on est fin juin (oh la vilaine maman qui fait louper l’école a son fils la dernière semaine!!lol)

Pendant les vacances (trop cool celle ci!), tout début juillet, je reçoit un appel, ma candidature est retenue, je passe l’entretien le mercredi de la semaine suivante. Trop contente mais stressé, y’a un exercice pratique…jamais fait mais pourquoi pas.

On rentre de vacances le samedi soir…et le lendemain plus de voix. Je suis totalement aphone!!! pas en forme, la belette pareil, rdv chez le doc le lundi soir. Verdict : double otite pour la belette, otite + laryngite pour moi ! C’est trop la merde !!! J-2 avant l’entretient de ma vie !

Je passe 2 jours à passer à l’écrit tous ce que je souhaite dire pour cet entretient, je reprends l’annonce, les missions, les compétences demandé, je fais le lien avec mes expériences professionnelles et personnelles, surtout que j’ai fait pleins de chose pendant mon congé parental…bref je suis contente de mon écrit mais toujours pas de voix!

Jour J : Mercredi 8 juillet

Une faible voix, un chuchotement douloureux mais je peux parler quand même un peu. J’arrive à l’entretien, ils sont 4 en face de moi. Gros stress. J’explique de ma faible voix que je suis malade, que j’ai fait un écrit si besoin car c’est difficile pour moi de parler, je tousse beaucoup, je m’excuse…je voulais pas annuler parce que je tiens trop a cet entretien qui peut changer ma vie. On me répond qu’il faut que je parle et qu’on veut pas de mon écrit… ok….encore plus stressé. Je prends sur moi, et malgré la douleur j’essaye de faire de mon mieux pour m’exprimer mes j’ai mal et les idées commencent a s’embrouiller dans ma tête. Viens le temps de l’exercice. Ouf, plus besoin de parler le temps que je prépare mes notes avant de retransmettre à l’oral. Je suis pas très bien, pas en forme mais je fais ce que je peux, je me fait des notes en sachant qu’il faut retransmettre, j’espère que j’arriverai a dire à l’oral tout ce que j’ai à exprimer. Le temps passe trop vite…il est l’heure de la retransmission. Et là…le drame, j’arrive pas à me faire comprendre, j’ai les idées qui s’embrouillent vers la fin et je ne vais pas au bout de se que j’ai a dire. J’ai trop mal, je suis pas bien…j’ai fait ce que j’ai pu mais j’ai l’impression d’avoir oublier pleins de truc et en plus ils veulent mon brouillon, mes notes sur l’exercice…sauf que j’ai pas tout mis sur mon brouillon!

Je sors de là mi figue/mi raisin…et surtout totalement HS. C’est le jour des 1 an de ma fille…mais pas sur que ça me porte chance…surtout qu’une autre de mes collègues qui a le même profil que moi, mais qui est en remplacement de poste à responsabilité depuis 1 an passe l’entretien après moi…moi ça fait 1an1/2 que j’y suis en congé…bref…

La réponse arrive le vendredi soir…c’est ma collègue qui est prise. je n’ai pas assez bien répondu à la 2ème question de l’exercice pratique…pas assez expliqué ma démarche…bref, j’ai loupé le tournant de ma vie. Je vais devoir retourner à mon petit poste avec mes horaires de merde et mon salaire de merde …et plus aucune motivation.

Ça fait une semaine que j’ai eu la réponse et j’ai encore du mal à digérer ça. J’ai attendu 4 ans ce poste…et j’ai foiré, certes j’étais malade a en crevé…mais j’ai foiré le virage professionnelle de ma vie, le temps pleins en CDI avec de vrai responsabilité, le poste qui a fait que j’ai continuer dans cette voix bouché qui est l’animation enfance/jeunesse ou y’a un poste à temps plein pour 100 en temps partiel!

Il faut rebondir qu’on me dit…mais comment? que peut il y avoir de positif la dedans? comment rebondir quand on a l’impression d’avoir foiré sa carrière, qu’on doit retourner bosser sans en avoir envie parce qu’on a dit qu’on reviendrait et qu’on compte sur mon retour maintenant…sauf que je me sens mal dès que je passe la porte de l’asso. J’y suis passé hier prendre un dossier pour inscrire mes enfants pour la rentrée…et je me suis vraiment senti trop mal…je suis ressorti et j’ai fondu en larme dans ma voiture!

Que vais-je faire? que vais-je devenir? ça bloque tellement de chose, rien que les projets pour la maison…

J’en parle ici aujourd’hui parce qu’il faut que ça sorte, on dirait une boule en moi qui m’empoisonne jour après jour. Faut il que je prolonge mon congé parentale? mais ils comptent sur moi pour la pré rentré fin aout…faut il que je prenne sur moi et que j’y retourne en me disant peut être que ça passera…faut il que je cherche autre chose mais dans quoi ? repartir dans une formation? oui et non, comment va t’on vivre si je n’ai plus de salaire? et dans quoi ? je n’ai pas d’autres diplôme, j’ai fait ça toute ma vie, 16 ans que je suis animatrice…et je foire le poste de ma vie alors que je savais répondre correctement à tous…c’est juste que j’ai pas été capable à ce moment là d’exprimer correctement les choses, je me suis embrouillé, perdu…

Maintenant c’est moi qui suis perdu…et le temps continue de passer…

Une Bouteille à la Mer : SOS maman

Je n’habite pas à la mer et pourtant j’y jetterai bien une bouteille SOS (non! pas pour polluer!)…ne dit on a pas qu’internet est un océan d’information et de connexion?

Peut être que ma bouteille trouvera écho…

J’ai toujours voulu être une « bonne maman », une maman qui écoute, avec qui on joue, qui ne crie pas, ne tape pas , toujours de bonne humeur, fraiche, disponible et qui s’est entretenir la maison, faire des bon petit plat etc…D’où je tiens se modèle? je ne sais pas, un idéalisme puisque moi, je n’ai pas eu de maman.

Mais je suis à cent mille lieu de cet idéal, je suis même au contraire de tout ce que je souhaitais, de celle que j’aurai aimé être…et aujourd’hui encore plus que tout.

J’ai un petit garçon de 3 ans 1/2 (chaton) et un bébé de neuf mois (belette), et aujourd’hui, j’en suis venu à penser que j’aurai mieux fait de jamais devenir maman. Mon garçon était une crème, un amour , toujours souriant et agréable jusqu’à 17 mois. Il a découvert ensuite le pouvoir du non, les colères…etc…mais on arrivait encore à gérer, plus ou moins. Depuis la naissance de sa soeur, les choses n’ont fait qu’empirer et là, on est a un point de non retour. Tout, absolument tout est sujet à colère. Se lever, s’habiller, manger, aller à l’école, revenir de l’école…tout et rien sont des prétextes à la colère…et moi je suis à bout. Je ne sais plus quoi faire. On a pris RDV chez le psy via le centre médico social mais il faut 1mois 1/2 d’attente même pour une urgence…encore 3 semaines à attendre…au secours!!!

Pourquoi j’écris aujourd’hui alors que ça fait des mois que cela dure? Parce que j’ai atteint le summum de se que je ne voulais pas devenir. Aujourd’hui, il a fait une colère en se levant, pour déjeuner, pour s’habiller…pendant plus d’une heure il a hurler sur moi, son père (heureusement pas sur sa soeur), bref à bout de nerf il s’est pris une grosse fessé…je m’en suis voulue mais ça n’a rien changé. Ce midi, même chose, il ne voulait pas rentrer, pas mettre son manteau en sortant de l’école, pas rentrer dans la voiture, pas sortir de la voiture…et moi encore à bout de nerf, je l’ai pris de force pour rentrer, je lui ai demander de rester dans sa chambre se calmer mais il a continuer à me poursuivre en m’hurlant dessus et j’ai encore craquer et lui ai mis une claque, pas une petite tape, une vrai claque qui a laissé une trace…et j’ai fondue en larme. Même encore maintenant je fonds en larme. Je n’en peux plus, je ne peux plus le regarder sans fondre en larme. J’ai peur de mon fils (et honte de le dire)

Vous allez me dire de prendre rdv chez le psy et le docteur pour ma dépression…c’est fait, je suis sous médoc depuis janvier. Mais ça ne change rien au fait que je me sente si mal. Je ne peux plus le voir sans angoisser, sans avoir peur qu’il fasse une colère. On a tout essayer, les punitions, le coin, la télé, les jeux enlevé,l’ignorance, même les œufs de pâques, les lectures d’éducation « bienveillante », on a tout essayer… et je culpabilise d’être une mauvaise mère.

Il y a le baby blues, la dépression post-partum mais y’a t’il un nom quand il s’agit de l’aîné ? Je n’ai aucun soucis avec mon bébé, c’est même mon rayon de soleil, elle me permet de tenir le coup et de ne pas tout quitter même si j’en arrive a penser à ça tout les jours…mais je l’emmènerais avec moi. Et voilà, je pleure, je me trouve horrible de penser ça et encore plus de l’écrire.

J’entends les échos de certaines maman qui s’affoleront en me lisant, oui je suis une mauvaise mère, oui j’ai frappé mon fils, oui je n’arrive plus à gérer ses colères, oui je suis dépressive, oui je ne peux plus regarder mon fils sans angoisser, oui il le ressent aussi surement, oui l’éducation bienveillante », NON à la gifle et à la fessé que ça devrait être interdit par la loi…etc…je le sais tout ça, et je culpabilise encore plus, surtout quand sur les réseaux sociaux on est submergé de tout ses messages qui nous disent « éducation bienveillante », « écoute ses sentiments », la « fessé c’est interdit », « je comprends pas que tu y arrive pas », « c’est pas comme ça » bref, tous les messages qui te font penser que tu es vraiment nul à chier.

Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi dire…je jette une bouteille à la mer de la blogosphère parce que ça fait du bien d’écrire et que ça assèche mes larmes…

bouteille_011-2

Jamais dire : « Jamais je ne jouerai sur FB ou la tablette!!! »

Depuis que j’ai « face de bouc »  (et ça fait très longtemps sur mon compte perso) , je reçois des tonnes d’invitations à jouer a des jeux. J’ai toujours résister, j’ai toujours ignorer les demandes et autres … ça ne me donnais pas envie et je voyais surtout à quel point cela pouvais être addictif chez les ami(e)s. Ça m’effrayait! je ne voulais pas être accro à un jeu, je suis déjà assez accro comme ça (chocolat, manga, loisirs créa…) ça me prend déjà beaucoup de temps. Sans compter la belette et le chaton!

2009-grand-cru-pour-le-jeu-video-4128272ilrua_1713

Lire la suite